DEVELLOPER SON INTELLIGENCE EMOTIONNELLE:

Le stress négatif peut créer un déséquilibre du corps et du mental.
Le corps se tend, on respire de façon «indigente». Les glandes surrénales travaillent trop et l’oxygène diminue dans le sang, ce qui affame les cellules. Un stress constant déclenche une réponse qui nous met en état d’alerte chronique sur de très longues périodes.
Nos énergies sont sollicitées exagérément.
On entend dire, à juste titre, que le stress est un tueur silencieux.

Nous ne sommes pas simplement un corps physique mais un corps-mental psycho physique.

Des thérapeutes (médecins ou autres), les médicaments peuvent nous aider à traverser des crises, mais nous sommes les premiers acteurs et responsables de notre propre santé et de notre propre bonheur.
La méditation (et le yoga) nous rappellent que nous avons en nous des « forces de guérison et nous apprend à mobiliser notre potentiel de forces intérieures pour vivre de façon responsable, plus sage, et plus équilibré sur le plan émotionnel .

Nous sommes trop passifs en matière de santé. Beaucoup d’entre nous attendent que quelque chose se dérègle.
Ils comptent alors sur des médicaments ou sur un médecin pour résoudre le problème.
Mais ce n’est pas toujours la solution.
La méditation (et le yoga) est une alternative essentielle et complémentaire, (aux traitements médicaux qu’il faut suivre si nécessaire), car ils nous encouragent à prendre l’initiative de la prévention de la maladie et à recouvrer notre santé ou à la conserver.
Il ne s’agit pas de faire une sorte d’auto médication. Il s’agit simplement d’être plus conscient de soi et de mieux se connaître en profondeur.
La médecine dite intégrative, nous dit que la guérison est grandement facilitée lorsque le patient participe activement au processus.

Apprendre à desserrer l’emprise de l’égo, nous apprend à vivre mieux

HERBERT BENSON, médecin qui fut l’un des premiers à signaler que l’épidémie cachée d’hypertension était un résultat du stress, appelle la réponse de relaxation « une capacité humaine universelle » et « un atout inné remarquable et négligé ».

Relâcher les tensions corporelles et mentales, permet de détendre tous les NOEUX que nous créons chaque fois que nous nous écartons sans le savoir du cours de la vie.
Ces nœuds sont comme des entortillements d’un tuyau qui empêche l’eau de s’écouler librement. (On retrouve le principe de l’acupuncture sur le plan énergétique).
Un état d’alerte permanent gaspille trop de notre énergie, et nous arrivons trop souvent à une fatigue chronique, donc une fatigue « sourde » qui use nos cellules et nous rend fatigué, désabusé, sans ressort, ni envies.

Nous respirons entre 20 000 et 30 000 fois dans une journée.
Le problème, c’est que nous n’en sommes pas conscients.
Une respiration stressée est incomplète, raccourcie, et augmente le niveau d’anxiété.
L’accumulation des toxines dans les cellules, entraine un mental « lourd », le moral à zéro, et des organes qui fonctionnent mal,
Alors qu’une respiration consciente va nourrir et réparer les cellules de notre corps, maintenant ainsi notre santé physique et mentale au meilleur niveau.

Il faut s’entraîner, entraîner le corps par la conscience de la respiration, et « l’esprit »par le calme mental et un travail sur les pensées.
.
Utiliser le souffle augmente la vitalité, et calme notre mental, agit structurellement sur notre cerveaux, ce qui ne manquera pas de nous faire entrevoir d’autres comportements possibles.
Les ions négatifs interviennent dans toutes les fonctions vitales, comme « de véritables ouvriers de la vie à l’intérieur de la cellule ».S’ils sont insuffisants, ils laissent la place aux ions positifs, qui peuvent détériorer nos performances psychophysiologiques,
(Fatigue, les maux de tête et les problèmes respiratoires).

Psychologiquement, les gens utilisent le diaphragme comme un « couvercle » avec lequel il « embouteillent » (refoulent) leurs émotions « pas digérées » ou indésirables de colère et de peur.
Une contraction chronique du diaphragme bloque la libre circulation de l’énergie entre l’abdomen et la cage thoracique.
Redonner sa souplesse du diaphragme va supprimer les obstacles à la circulation de l’énergie psychosomatique, appelée aussi force vitale. On ressent une libération de ses émotions, qui permet de les vivre de façon plus juste.

Nous pouvons nous délivrer de son l’armure musculaire que l’on a installée, inconsciemment, autour de notre corps et de notre fonctionnement psychique.

Articles à venir

Les 3 cerveaux  – La peur  – Les addictions

Fermer

NOUVELLE FORMULE :
Inscription au trimestre et/ou à l’année.

Crolles
Conférences de présentation
les Lundis 15 et 22 Janvier à 19h00, au centre Edelweiss

Grenoble
Conférences de présentation :
les Mardis 16 et 23 Janvier à 19h00, au centre GREFOR 9, rue de New York

Fermer