Nous avons recueilli des témoignages de pratiques de quelques participants, tout à fait débutants, et qui ont suivi un cycle de Méditation pleine conscience.

Il nous semblait opportun de faire part de ces expériences, car elles peuvent faire écho à votre propre recherche, et procurer un éclairage concret et véritablement vécu sur les réponses que peut apporter cette merveilleuse pratique de la Pleine Conscience.

Ces témoignages sont authentiques et vérifiables 

Bonjour Yves,

Je tenais à te remercier pour tes enseignements sur la méditation en pleine conscience. Cela faisait des années que j’essayais de mon côté, mais sans grand succès. Mon esprit malin m’empêchait de le faire de façon régulière en me disant que j’avais d’autres choses plus importantes à faire…
Grâce à toi, j’ai pu prendre le dessus et entamer une pratique régulière.

Merci encore,

Laurent G

Avec quelques séances de pratique je me suis aperçu des changements que cela opérait sur moi :
une reprise de confiance, beaucoup plus de tolérance envers moi même, du recul et donc beaucoup moins de stress dans la vie de tous les jours.
Actuellement je continue à pratiquer en moyenne 6 à 7 fois en méditation formelle et tous les jours en informelle.
Je suis toujours avec l’appui de tes méditations guidées, d’une position assise je suis passée en position de tailleur.
Je m’étonne de l’assurance que cela m’apporte et de la gaieté que j’ai retrouvée quotidiennement.
Pour la bipolarité j’aborde l’avenir avec plus de confiance, car même si je sais que cette maladie est chronique avec des phases de rechutes, la pleine conscience sera une alliée de plus.
Si tu organises en week-end des séances de méditations ce sera avec plaisir.
Amicalement

Nathalie

Après quelques semaines de pratique, je me sens beaucoup plus « à l’écoute » de ma vie, au quotidien. En dehors des pratiques formelles qui me semblent de moins en moins difficiles à mettre en œuvre (et notamment sans enregistrement) je trouve que, se forcer à pratiquer le « non-jugement » dans le quotidien, est finalement très agréable. Difficile mais agréable ; la vie paraît plus fluide.

Marie T

Je suis agréablement surpris de l’intérêt que je porte à la pratique de la méditation pleine conscience. Pensant avoir un esprit cartésien depuis toujours, et ayant fait de longues études scientifiques, je n’imaginais pas m’intéresser un jour à la médiation. J’y suis arrivé en cherchant des solutions dans une période difficile – stress, dépressions et angoisses – et ai trouvé une aide formidable pour rebondir.

Les situations de stress sont toujours présentes mais elles n’ont absolument plus le même effet. J’arrive à les identifier et elles ne m’affectent plus émotionnellement, comme par magie. Il m’arrive même parfois de rire intérieurement de situations qui auraient déclenché des crises d’angoisse auparavant.

J’éprouve des sensations de calme, de lucidité et de stabilité lors des méditations, elles sont j’en suis sur bénéfiques pour le reste de la journée.

Par ailleurs, la pratique de la méditation pleine conscience m’apporte une meilleure connaissance de moi grâce à des évidences qui m’apparaissent tout simplement et naturellement.

J’ai particulièrement apprécié l’approche d’Yves Brest lors de ses séances. Il a toujours répondu à nos interrogations d’une manière adaptée à chacun et orientée vers notre propre développement personnel, sans endoctrinement ni approche spirituelle. Enfin l’accueil qui nous a été réservé et la conduite des séances m’ont parus parfaitement en ligne avec ce que j’ai compris de la méditation pleine conscience : très simple et très puissant à la fois.

Enfin, juste une preuve des bienfaits de cette pratique s’il en faut une : j’aurais été bien incapable de m’exprimer ainsi sur moi et mon ressenti avant ces séances.

Merci,

Laurent C

Merci pour ce belle enseignement des séances passés en votre compagnie et en celle du groupe m’ont été très bénéfiques , désormais la pleine conscience fait de plus en plus partie de mon quotidien.

Emmanuelle

Je souhaiterais en premier lieu vous remercier pour le chemin parcouru ensemble à travers la pratique de la méditation.

Celui-ci ne se termine pas et j’espère bien pouvoir « raccrocher » de temps en temps des séances que vous proposerez.

J’ai découvert grâce à vous une pratique qui, je pense, me change ma façon de voir et de vivre ma vie.

Je ne suis qu’au début de ce nouveau chemin mais confiante et paisible.

Amicalement et au plaisir de vous revoir,

Marie

Bonjour Yves

Tout a commencé cet été, lorsque je vous ai rencontré, c’était une belle rencontre, une rencontre qui allait changer ma vie, et je pèse mes mots 🙂

Quelques mois auparavant je découvrais la méditation en pleine conscience, je sortais d’une douloureuse épreuve personnelle. J’ai lu quelques articles d’auteurs; les plus médiatisés, comme Christophe André.

La pleine conscience a résonné fort en moi : comme une évidence, et si j’étais en train de passer à côté de ma vie? J’ai commencé à ouvrir les yeux.

La pratique a fait le reste. Au fur et à mesure des semaines, un joli bouleversement s’est opéré en moi. Le dernier jour du stage a été fort en émotions. Je savais que j’allais continuer à cheminer, et que j’étais en train d’écrire une nouvelle page de ma vie.

Lorsque je suis rentrée chez moi, j’ai d’abord dit à mon mari et à mes enfants, les yeux humides et remplis d’émotion, que je les aimais fort, j’ai ensuite écouté Thich Nhat Hanh sur You tube,  et … nous avons médité pour la première fois en famille! Je n’avais qu’une envie; c’était de partager avec eux tout ce que j’avais appris, retenu, ressenti, partagé tout au long de ces semaines accompagnées. J’étais heureuse, et je les sentais heureux pour moi … et il s’est produit quelque chose d’extraordinaire : ma fille cadette E. âgée de 9 ans qui s’endort tous les soirs avec les enregistrements de la « Grenouille » d’Eline Snel nous a proposé à son tour un exercice. J’entends encore sa petite voix douce nous guider au fil de l’histoire du spaghetti. Inoubliable. Elle la connaissait par cœur. Et moi qui croyais que les enregistrements lui servaient juste de berceuses.

Mes proches disent de moi que je suis « plus cool », que je ne démarre plus au quart de tour – victime de mes impulsions et de mes certitudes aveuglantes – que je ne cherche plus à les convaincre coûte que coûte … que j’ai raison! Mais de quelle réalité s’agit-il? de la mienne? Quelle prétention absurde! J’ai trouvé le vrai sens des mots « humilité » et « modestie », deux mots que j’utilisais pourtant souvent régulièrement dans ma vie personnelle et professionnelle.

Mes enfants me disent que je les écoute « vraiment » maintenant.

[read more= »Lire la Suite » less= »Lire Moins »]

Je sais que je suis une maman exigeante; même intransigeante quand il s’agit de respect, justice et de solidarité : des valeurs essentielles pour grandir, s’épanouir et se construire avec les autres. J’aime mes enfants plus que tout au monde, je sais combien il est important que mes filles aient un cadre, des repères, et autour d’elles des adultes structurants. Nous avons, en tant que parents cette première responsabilité.

Ma fille A. a 12 ans. Elle me confiait il y a quelques jours que j’avais «  changé » : « avant » quand j’avais quelque chose à lui dire, ou plutôt à lui reprocher, je ne pouvais pas m’empêcher d’insister longuement, mais plus je répétais, plus elle se sentait « rabaissée ». Elle m’a dit qu’elle était pourtant d’accord avec moi mais que la forme que j’empruntais pour la convaincre, lui faisait du mal. J’étais à la fois bouleversée et émue par ce que ma fille me livrait. Je réalisais la chance que j’avais, d’avoir ouvert les yeux.

Pour moi, je me devais de lui rappeler le cadre avec force et conviction, et avant tout pour la protéger … mais en faisant cela je l’empêchais juste de s’exprimer, se confronter à ses choix, et de verbaliser son désir d’autonomie et d’épanouissement. Aujourd’hui je suis plus à l’écoute de ses sentiments, je fais plus attention à ses réactions, je trouve que notre relation mère-fille est encore plus belle; je sens une nouvelle forme de complicité entre nous. Je laisse à A. la possibilité d’exprimer son point de vue, et aller jusqu’au bout de ses explications, j’évite le jugement. Nos échanges sont beaucoup plus sereins, je me sens juste, bienveillante et plus disponible.

Je savoure chaque moment de pleine conscience. Je suis davantage à l’écoute de moi même. Je deviens « montagne » ou « lac », je suis plus attentive à ce que je ressens.

La pratique informelle de la médiation me permet de réaliser la transformation qui s’opère peu a peu en moi. Lors de mes nombreux déplacements professionnels, j’observe davantage; la voiture est devenue un lieu « privilégié » de pleine conscience. Cela devient naturel, comme de sentir l’eau couler chaque fois je me lave les mains.

Je me sens mieux, plus en accord avec moi-même, mes principes, mes valeurs. J’ai fêté cette année mes 40 ans, c’est l’année de ma renaissance.

Yves, merci pour m’avoir écoutée, accompagnée et guidée.

Bien chaleureusement

Sandra

[/read]

Bonjour,
Je continue à pratiquer tous les jours, je ressens un mieux-être qui perdure, notamment je n’ai plus de bouffées d’angoisses, un meilleur sommeil et plus d’attention dans les situations d’échanges interpersonnelles.
Malgré tout je pense avoir encore besoin de moment de pratique en groupe, voire des moments plus longs et consacrés uniquement à la pratique, stages, retraites.
Le chemin est agréable mais je crois que j’erre un peu parfois.
Merci en tout cas pour cette initiation.
Bien à toi

Claire

J’ai adoré la journée avec les échanges et une bonne NRJ de groupe très agréable.
pas encore réussi à ritualiser cette pratique dans ma vie quotidienne. Je sais que je vais y arriver.
Les rares moments de méditation que je me suis accordés ont vraiment été puissants.
Je te remercie pour ta proposition de soutien.
Je sais que ta porte est ouverte et je t’en remercie.
A bientôt,

Hélène

J’ai bien pris conscience du bien que cela m’apporte et malgré tout j’ai du mal à prendre le temps de pratiquer.
Et je m’accroche malgré tout car des petits indices de ma vie de tous les jours me font penser que je commence à prendre conscience de moi-même.
Je suis loin encore de la pleine conscience mais je débute et j’ai envie d’être bienveillante avec moi. J’irai doucement mais en conscience.

Marie laure

Concernant la pratique, je suis assez contente : j’ai réussi à me caler mes 20 à 30 mn tôt le matin, très régulièrement (bon, des fois, je loupe quand même…) et ce, sans guide vocal. J’ai remarqué que, même sans mettre de réveil, je n’arrête jamais ma pratique avant les 20 mn. J’ai conscience que cet équilibre est encore fragile et qu’il est important d’insister mais cette « hygiène » me convient bien! Je lis également de nombreux ouvrages concernant le sujet : Eckart Tollé, Mathieu Ricard, André…

Je t’ai déjà remercié de tout ce que tu m’as apporté, mais je te remercie à nouveau! Ce n’est pas un changement miraculeux de vie, mais c’est un chemin que tu m’as permis de poursuivre et c’est exactement ce que je souhaitais faire!

Amicalement,

Noëlle

Ce cadeau est vraiment une toute petite chose comparée à ce que j’ai pu découvrir grâce à toi,
C’était un plaisir de faire partie de ces différents groupes et faire des rencontres si intéressantes,
À bientôt pour les nouvelles,
Amicalement,

Philippe

Bonjour Yves,

J’espère que tu vas bien, et je voulais te remercier pour ces moments très enrichissant que nous avons passés en groupe.
J’essaye le plus souvent possible dans mes journées d’agir en pleine conscience.
La pleine conscience me permet de temps en temps de trouver une paix et un lâcher prise, ce qui m’encourage à persévérer.
A très bientôt je l’espère, et passe le bonjour aux autres membres du groupe si tu as l’occasion de les voir.

Marius

Bonsoir Yves,

Je dois dire que je médite beaucoup moins de manière formelle depuis la fin de notre session, ce que je regrette, mais d’un autre côté je trouve que je vais beaucoup mieux depuis quelque temps : plus souvent dans l’instant présent, moins d’anticipations anxieuses, bref une meilleure qualité de vie au quotidien.

Allez-vous mettre en place des séances régulières ……….
A bientôt

Pascale

J’ai fait des découvertes ce matin en repensant à la session d’hier. J’en suis très heureux et profite de ce message pour les partager avec toi.
– l’état de calme ne dépend pas que de l’environnement et des évènements extérieurs, mais il est en moi et je suis capable d’aller le chercher. Je suis sûr que la pratique de la méditation m’aidera pour cela.
– j’ai pris conscience d’une de mes limites qui est de trop réagir ou souvent de ne pas régir à cause de ce que je suppose que les autres pourraient penser. Il faudra que je travaille sur ce que je décide de faire, plus pour moi que par rapport aux aprioris que j’ai du regard des autres.
Tu nous posais la question de ce qui pourrait nous  motiver à pratiquer. Pour ce qui me concerne c’est exactement ce genre de découvertes et je suis sûr qu’il y en aura d’autres.

Merci à toi pour cela.

Très cordialement,

Roland

C’est difficile de résumer la richesse qu’Yves et la pleine conscience m’ont apporté !

Mais voici un résumé :

La première fois que je suis allée voir Yves je voulais savoir si la pleine conscience pouvait m’apporter autre chose que les différentes techniques que j’avais pu déjà expérimenter.

J’avais des attentes précises sur la gestion d’insomnies, d’angoisses, de ruminations incessantes et une sensation d’être dispersée et de ne plus trop savoir ce que je voulais.

De suite Yves m’a inspiré confiance, son écoute et sa disponibilité m’ont donné envie de m’engager dans un cycle de pleine conscience avec lui.
Pendant le cycle, le contrat moral que j’avais avec lui et surtout avec moi et les enregistrements m’ont permis de pratiquer tous les jours.

J ‘ai vu rapidement des effets positifs sur ma vie et sur tous les points pour lesquels j’étais venu.
Cela fait environ un an que j’ai découvert la pleine conscience.

Depuis je gère beaucoup mieux mes angoisses, je n‘ai presque plus d’insomnies, j’ai enfin trouvé une façon d’apaiser mon mental pour qu’il arrête de tourner en boucle.

Je découvre également des nouvelles sensations et instants de plaisir dans le quotidien en étant tout simplement présente à ce que je fais, en vivant en pleine conscience.

Je me surprend à faire la cuisine en pleine conscience sans penser à autre chose, sans être envahie par des pensées : juste pleinement là, les odeurs, les couleurs, les crépitements dans la poêle, respirer… alors qu’avant la cuisine était pour moi une corvée, une perte de temps !

Je sais que la pleine conscience fait maintenant parti de ma vie ou plutôt j’ai envie de vivre ma vie de plus en plus en pleine conscience.

Yves m’a guidé, soutenu, toujours dans la bienveillance, l’écoute.
Nos nombreux échanges en groupe m’ont nourri.
Ses conseils, ses mots m’accompagnent encore.

Ses encouragements à pratiquer toujours et encore m’ont permis d’en arriver là : être de plus en plus souvent pleinement présente et ressentir au fond de moi l’importance, la richesse et la fugacité du moment présent.

Merci Yves, merci la pleine conscience !

Anne

Dans mon cas, comme pour beaucoup de personnes, je pense, la pratique de la pleine conscience m’a permis de redécouvrir mon corps, ce grand oublié dans nos vies de stress, qui nous donnent l’illusion que seul notre esprit fonctionne et a droit de cité. Mais justement, alors que l’on pense que c’est habituellement l’esprit qui dirige le corps, la pleine conscience nous permet de découvrir que notre corps s’exprime, a ses propres exigences, une « pensée » qui est faite de ces mouvements qui se produisent en nous, ces flux incessants, le sang qui circule dans nos veines, le coeur qui bat… Mais surtout, surtout la force de l’air qui emplit non seulement nos poumons mais le corps tout entier… La respiration, expirer, inspirer, apprendre à le faire, découvrir que l’air s’insinue dans des parties insoupçonnées, les membres inférieurs, supérieurs, le ventre surtout que l’on append à contrôler. Le scan corporel qui permet de s’incarner à nouveau, ressentir la pesanteur, parvenir à être enfin ce que nous n’aurions jamais dû cesser d’être…

Et puis l’attention au présent, la redécouverte du monde, sa présence subtile. Les mille petites choses qui habituellement nous échappent mais que les artistes savent saisir, sont à nouveau disponibles. Une expérience récente: assis en tailleur sur une crête, avec une chaîne de montagnes à l’horizon. Inspirer à fond pour faire entrer en soi les sommets, être ces sommets, ressentir la puissance qu’ils dégagent, la beauté du monde. C’est une expérience de bonheur instantané, simple, tellement facile à réaliser. On découvre la vanité du monde factice dont on veut nous faire croire qu’il est le seul possible…

Mais aussi la découverte que les autres sont finalement plus proches de nous que ce nous pensions. Il suffit de vraiment écouter autrui, saisir en même temps les signes, les expressions sur le visage, les marques les plus infimes des sentiments qui s’amorcent, qui se dessinent un instant. La pleine conscience nous permet cette attention à l’autre qui contribue à le faire exister à nos yeux, mais aussi à le faire exister à ses propres yeux. C’est la forme la plus parfaite de la reconnaissance. J’existe à travers l’autre et l’autre existe à travers moi dans une réciprocité parfaite. Du moins si se met en place un dialogue authentique. La pleine conscience permet de nous y préparer.

Merci Yves pour cette découverte, pour la découverte de cette lenteur essentielle qui nous permet de goûter à la vie à nouveau.

Pierre