Cohérence cardiaque

Cœur et cerveau,  dialogue à deux voix pour être plus heureux :

Simple, naturelle, efficace, cette pratique a une action directe sur l’anxiété, les symptômes dépressifs, et réduit le stress.
Elle a été en France souvent présentée et démontrée par le regretté de Dr David Servan-Schreiber.
De plus en plus de gens adhèrent à cette pratique, très efficace et naturelle, qui a fait l’objet de très nombreuses parutions médicales dans le monde.


Cohérence cardiaque : la solution

Aujourd’hui, il existe un système simple et fiable, qui permet de surveiller notre état émotionnel.

Grâce à un logiciel spécialisé, nous pouvons suivre le système émotionnel, et constater les modifications et progrès réalisées grâce à la pratique.

log

Le fonctionnement de notre système nerveux autonome peut être mis en évidence par une courbe enregistrée sur un écran, grâce à  un capteur de pouls et un logiciel.
L’indice  de la variabilité cardiaque permet de l’évaluer ainsi de manière  extrêmement précise.
Des épisodes de stress, provoquent un  déséquilibre dans le fonctionnement du système nerveux autonome, et la courbe enregistrée sur l’écran devient alors irrégulière.
La pratique de la cohérence cardiaque régularise cette courbe, qui atteste d’un équilibre des deux pôles de notre système nerveux autonome, et d’un équilibre émotionnel retrouvé.

equilibre

2 systèmes antagonistes, (système de balancier) constituent les 2 branches du système nerveux autonome (SNA), qui a un rôle déterminant dans la gestion des émotions.
         Un équilibre à trouver entre le système sympathique et le système parasympathique.

Mode d’emploi :

Lorsque vous respirez, l’inspiration stimule le système sympathique et accélère le cœur, alors que l’expiration va stimuler le système parasympathique qui va ralentir le cœur.
On passera rapidement et avec facilité d’un état de tension, d’excitation à un état de calme, si la capacité du système nerveux autonome le permet, en faisant varier rapidement la fréquence cardiaque.
Chaque situation, chaque émotion, chaque sensation, chaque pensée, agit sur ce système de régulation.
Si on rend le système nerveux autonome souple, de manière qu’il s’adapte aux demandes et aux stress, on maintient alors l’équilibre de l’organisme.
Un manque de flexibilité, par contre, peut ouvrir la voie aux pathologies somatiques et psychologiques.

Preuves et applications très concrètes

La pratique de la cohérence cardiaque est largement utilisée dans le sport de haut niveau.
Dans les armées également, et tout particulièrement dans l’aéronavale par les pilotes de chasse. Ils ont donné à la cohérence cardiaque le nom de « Technique d’Optimisation du Potentiel », (TOP).

Mettre en résonance : cœur et bonheur. 

Angoisses, maux d’estomac, mal de dos, migraine, irritabilité, mauvais sommeil ou  insomnie, manque d’appétit, qui sont la résultante de vies qui accélèrent, de l’instantanéité, des exigences fortes que l’on s’impose pour être « à la hauteur », tout assumer.
Nous sommes parfois submergés, débordés par une pression toujours plus grande.
(Accélération du rythme respiratoire, élévation de la pression artérielle, contractions des muscles).
Le corps est crispé, tendu comme un arc, le cerveau « surchauffe ». 

A l’avalanche de pressions, s’ajoutent les nuisances de notre environnement (bruit, pollution….).
Notre comportement se modifie, (repli sur soi, perte de patience, insomnie, fatigue, perte d’appétit ou crises de boulimie).

Attention : un stress chronique entraîne un affaiblissement du système immunitaire, voire des pathologies graves (dépression, risque d’infarctus).

La Cohérence cardiaque : une solution simple et très efficace

Dans une époque pas si lointaine, le médecin, prenait le pouls pour avoir une idée rapide de l’état de santé du patient.
Mais  la prise du pouls ne représente qu’imparfaitement la réalité.
Aujourd’hui, nous disposons d’appareils et de système beaucoup plus précis (électrocardiogramme, doppler ou même, capteur de pouls relié à un dispositif d’analyse), capables de mesurer la variation de la fréquence cardiaque, imperceptible (mesurée en millièmes de seconde (ms), et de mettre, ainsi, en évidence la notion très importante de « Variabilité cardiaque ».
L’inspiration provoque une accélération du cœur et stimule le système  orthosympathique, celui qui fournit de l’énergie pour entrer dans l’action alors que l’expiration va stimuler le système parasympathique, qui  ralentit le cœur, et restaure l’énergie, la récupération, la préparation au repos.
Ces deux systèmes antagonistes, (système de balancier) constituent les 2 branches du système nerveux autonome (SNA), qui a un rôle déterminant dans la gestion des émotions que nous ressentons comme l’anxiété, la culpabilité, la tristesse mais aussi les émotions positives.

Schématiquement, la variabilité du rythme cardiaque se présente selon deux états

–  Chaotique (aléatoire), lorsque nous sommes sous l’influence du stress, de l’anxiété, peur, irritation ou de la colère.
–  Cohérent (ordonné), lorsque nous ressentons des émotions positives, telles que le bien-être, joie, gratitude ou la reconnaissance…
[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

coherence cardiquec1

L’entraînement associe des méthodes de relaxation respiratoire, des méthodes de modification des perceptions, des émotions, desaffects, et enfin des méthodes méditatives.
L’état de cohérence cardiaque, correspond à l’état d’équilibre sympathico-vagal idéal.

Cet état envoie au cerveau le signal  « pas d’émotion », qui va être interprété comme un signal de bien-être. La cohérence cardiaque va recharger progressivement la « batterie émotionnelle », et augmenter la capacité d’adaptation émotionnelle à l’environnement.

c2

Des bienfaits très significatifs : 

  • Ralentissement du vieillissement. (Augmentation de la DHEA)
  • Renforcement du système immunitaire, par augmentation des Immunoglobulines A,
  • Baisse du cortisol  sanguin, principale hormone du stress.
  • Action sur les hormones des émotions : dopamine (hormone de la récompense, du plaisir) et sérotonine (prévention de la dépression et de l’anxiété).
  • Augmentation des ondes alpha, qui favorisent la mémorisation et l’apprentissage, l’optimisation du fonctionnement du cortex cérébral.
  • Les pratiques méditatives augmentent également les ondes alpha, et d’autres comme les ondes gamma.
  • Augmentation d’ocytocine. (neurotransmetteur d’information émotionnelle, dite « hormone de l’affection ».
  • Particulièrement présente chez les femmes qui accouchent et qui allaitent.